La stratification sociale selon Marx et la théorie marxiste.

  1. La stratification sociale selon Marx et la théorie marxiste.

Qui est Karl Marx?

  • C’est un penseur et économiste allemand (1818-1883) pour qui la lutte des classes (exploitants et exploités) est le moteur de l’histoire.
  • Il a vu la montée des classes ouvrières due à la révolution industrielle en Allemagne et donc le nombre d’ouvrier augmenter exponentiellement.

La théorie marxiste.

  • Pour Marx il y a une évolution dans le temps des systèmes économiques, chacun se caractérisant par des modes et des rapports de productions différents.
  • Pendant un certain temps le système fonctionne mais progressivement les rapports de production entres les forces productives deviennent de + en + conflictuels.
  • Le mode de production fonctionne de moins en moins bien, les crises se multiplient et le mode de production est alors remplacé par un autre.
  • C’est ce que démontre Marx à propos du mode de production capitaliste, il sera forcément remplacé par le mode de production communiste et ça sera la fin de l’histoire.

Les points clés de la théorie marxiste.

  • Il existe uniquement comme stratification sociale dans le mode de production capitaliste 2 classes sociales selon sa position économique, sa place dans le système de production, c’est des forces de production :

-> Les capitalistes/bourgeois = Fournissent le capital.

-> Les prolétaires = Fournissent leur force de travail.

  • La structure sociale est bipolarisée.

La théorie de l’exploitation met en lumière l’exploitation des prolétaires par les capitalistes.

  • Les rapports entre les individus reposent sur des rapports de salariats, les capitalistes sont alors la classe dominante laquelle verse les salaires et rend dépendants les travailleurs.
  • De ce fait, les capitalistes sont en mesure  d’exploiter les travailleurs.

Il se base pour l’expliquer sur la théorie de la valeur travail et de la plus-value.

  • La valeur d’un bien dépend de la quantité de travail (socialement) nécessaire pour le produire.
  • Marx détermine donc la valeur d’une heure de travail = Salaire. (20$/h)
  • Il considère que le travailleur a besoin de tant de valeur « d’heure de travail » (3) pour être capable de travailler un certain nombre de d’heure (8h). Donc son salaire sera égal à la valeur d’une heure de travail x le nombre d’heure nécessaire pour pouvoir travailler toute la journée (20×3 = 60$).
  • La valeur de ce qui est produit par le travailleur est donc égale au prix de son travail, s’il travaille 8h alors 20×8 = 160$.
  • Le rapport entre la valeur des biens produits et la valeur de la force de travail = Plus-value (160-60 = 100$).
  • Ce sont les capitalistes qui s’approprient ce surplus, c’est ce que Marx qualifie d’exploitation.

Cette exploitation se renforce avec le système capitaliste qui pousse à la concurrence:

  • Entre les entreprises:

-> Condamnées à tout faire pour survivre, elles doivent accumuler un max de capital pour être plus fortes face à la concurrence.

-> Il faut donc augmenter leurs bénéfices, leurs plus-values.

-> Augmenter la journée de travail des prolétaires.

-> Réduire les salaires le plus possible (Même si pour Marx il y a un « salaire de subsistance », il faut que les ouvriers puissent survivre sinon c’est contreproductif).

-> Réduire les pores = Petites pauses qui permettent de récupérer.

  • Entre les travailleurs:

-> Ils se soumettent aux capitalistes car il y a une « armée industrielle de réserve » = Chômeurs et donc ils doivent accepter cette exploitation sinon ils sont remplacés et n’ont plus rien.

-> Forte concurrence entre chômeurs et salariés.

  • Le système capitaliste exploite les prolétaires de plus en plus et les empêche de se rebeller à cause de la concurrence avec les chômeurs.

Donc pour Marx il y aura inévitablement des crises de surproduction.

  • On accumule toujours plus de capitaux.
  • L’offre ne cesse d’augmenter mais il n’y a pas d’augmentation de la demande car les principaux agents économiques sont exploités et ont donc un pouvoir d’achat très faible.

Marx met en évidence les contradictions du système capitaliste qui enrichie une petite partie de la population au dépens de la majorité détenant le pouvoir d’achat.

Une révolution des prolétaires est inévitable.

  • Ces deux classes sociales ont donc des intérêts antagonistes.
  • C’est pour cela que selon Marx le système capitaliste est voué à l’échec.

Cet antagonisme va engendrer une lutte des classes.

  • Les prolétaires vont être victorieux car beaucoup plus nombreux que la classe dominante (les capitalistes) et détiennent la force de travail.
  • Il faut pour cela que les prolétaires prennent conscience de leurs intérêts communs et qu’ils peuvent lutter contre leur exploitation par les capitalistes = Conscience de classe = Classe pour soi.

Karl Marx veut remettre en cause l’ordre social.

En espérant que cet article a pu permettre de mettre au clair tout l’enjeu de la pensée de Marx vis à vis de la stratification sociale et qu’il puisse permettre de réviser avant le bac !

2 réflexions sur « La stratification sociale selon Marx et la théorie marxiste. »

    1. Ça ne saurait tarder ! J’ai passé cette journée à faire mon cours pour le bac sur le commerce international, je sortirais surement un petit article dessus !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s