It’s possible to make it through


J’s story

JHONESTjpg 3

He now works full time for a council housing company. He didn’t get on well with his family. Before, he had worked hard a part time and managed to save up more than 15,000 euros. His sister, who owned a real estate agency, advised him to buy and run a hotel. Unfortunately, something went wrong and he failed. He then sold off his business at a loss and started looking for a job.
He has a sens of humor and he makes me laugh a great deal. He hates violence and sometimes tells me there are some residents bullies who abuse him. However, he never let himself be pushed around.JHONESTjpg 2⤵️1
When his little blue eyes start shining, I know he’s about to make a joke.
He’s a good-looking blond-haired man and he’s a bit stocky. He has a lot of strength which he needs to do the daily housework. Cleaning with a hose pipe, vacuuming, taking out garbage. Sometimes, some old ladies and handicapped persons ask J. to do the shopping as well as other chores for them. JHONESTjpg 2
J. is an easygoing guy, very helpful and fully aware of what’s going wrong in the world. ´There’s always something to worry about.´ However, he told me, there is still much hope for changes if people focus on solidarity.
J. is seldom wrong when it comes to finding remedies. ´Selfishness may bring about social unrest and cause society to collapse’ J. declared.

1JHONESTjpg 4

↩️J’s Story

SES TERMINALE ES : GO BAC

Maîtriser les notions et le vocabulaire spécifique en SES pour réussir les épreuves du Bac.


Test SES-Terminale ES
Regards croisés
Thème1/ Justice sociale et inégalités
Thème 2/ Travail, emploi, chômage

________________

Un questionnaire pour réviser les thèmes de la troisième partie du programme en mobilisant le vocabulaire spécifique, les mécanismes et les savoir-faire.
Savoir définir les notions et les indicateurs qui permettent de les mesurer vous permet en partie de réussir les deux épreuves de l’enseignement obligatoire du Bac ES.

__________________

Acquis de première : salaire, marché, productivité, offre et demande
, prix et quantité d’équilibre, asymétries d’information.
NOTIONS : Taux de salaire réel, salaire d’efficience, salaire minimum, contrat de travail, conventions collectives, partenaires sociaux, segmentation du marché du travail.

Acquis de première : chômage, productivité, demande globale, politique monétaire, politique budgétaire, rationnement.
NOTIONS : Flexibilité du marché du travail, taux de chômage, taux d’emploi, qualification, demande anticipée, salariat, précarité, pauvreté.

Acquis de première : État-providence, prélèvements obligatoires, revenus de transfert
NOTIONS : Égalité, discrimination, assurance/assistance, services collectifs, fiscalité, prestations et cotisations sociales, redistribution, protection sociale.
__________________________

1. Compléter. Ils peuvent être au dessus du salaire réel d’équilibre :……………………………..
2.Compléter. Il s’agit d’une situation où l’offre de travail dépasse la demande de travail :…………………..
3. Compléter. Elle permet de réduire les inégalités économiques : ………………………………
4.Compléter. Elle peut être universaliste : ………………………….
5. Compléter. Dans une démocratie, elle constitue une égalité formelle : l’égalité des ……………..
6. Compléter. Certains économistes préconisent de le réduire en dessous de la productivité marginale du travail afin de lutter contre le chômage :………………………….
7. Classez les notions suivantes dans un ordre logique qui reflète un raisonnement économique : coût du travail/ production/ emploi/ rentabilité de la production.
8. Compléter. Eux aussi, en plus du marché du travail, contribuent à la détermination du niveau des salaires : …………………………..
9. Réaliser un graphique mettant en évidence l’excès de demande de travail selon l’analyste libérale du fonctionnement du marché du travail.
10. Réduire le coût du travail est une mesure faisant partie des politiques passives de lutte contre le chômage. Vrai/Faux.
11. L’externalisation est une forme de flexibilité utilisée par les entreprises pour s’adapter à l’évolution de la production. Vrai/Faux.
12. Les politiques d’indemnisation du chômage font partie des politiques passives de lutte contre le chômage. Vrai/Faux..
13. La prime d’activité fait partie des politiques passives de lutte contre le chômage. Vrai/ Faux.
14. CompléterLe salaire n’est pas seulement un coût, c’est aussi un revenu. A quelle analyse théorique des causes du chômage peut-on attribuer cet argument ?………………
15. Compléter. Selon l’INSEE, « Le taux………………d’une classe d’individus est calculé en rapportant le nombre d’individus de la classe ayant un emploi au nombre total d’individus dans la classe. Il peut être calculé sur l’ensemble de la population d’un pays, mais on se limite le plus souvent à la population en âge de travailler (généralement définie, en comparaison internationale, comme les personnes âgées de 15 à 64 ans), ou à une sous-catégorie de la population en âge de travailler (femmes de 25 à 29 ans par exemple).
16. Le taux de chômage est supérieur au taux d’emploi. Vrai/ Faux.
17. Compléter. Selon l’OCDE, « Souvent considérés comme une mesure globale de la compétitivité (internationale) des prix, …… …………………… ……..…… ……………… ……… ………… correspondent au coût moyen du travail par unité produite. On peut les exprimer en rapportant la rémunération totale des salariés par heure travaillée à la production par heure travaillée (productivité du travail). Cet indicateur prend la forme de variations exprimées en pourcentage et indices. »
18. Compléter : « On entend par ……………. ….. …………… les interventions publiques qui ont pour objectif de corriger les déséquilibres et les conséquences néfastes du marché du travail. Les politiques de lutte contre le chômage en sont un des éléments parmi d’autres. En effet, le champ d’intervention est vaste et les mesures mises en œuvre nombreuses. ». D’après Vie publique.
19. Dans l’extrait suivant, l’auteur dresse un bilan positif des politiques d’emploi : Vrai/ Faux. « Alors qu’une politique de l’emploi est un ensemble cohérent d’action visant à lutter contre le chômage, à soutenir la création d’emplois ou le maintien des emplois existants, celles qui ont été menées en France semblent être dans l’incapacité d’y contribuer. Elles n’ont pas empêché le chômage de persister à un niveau élevé, proche du taux symbolique des 10 %, depuis le début des années 1980. Avec l’entrée en crise en 2008, elles n’ont pas endigué la forte expansion du nombre de demandeurs d’emploi. » 1;
20. La prime d’activité fait partie des politiques passives : Vrai/ Faux. « La prime d’activité a pour objet d’inciter les travailleurs (salariés ou non salariés) aux ressources modestes, à exercer ou reprendre une activité professionnelle et à soutenir leur pouvoir d’achat. Il faut avoir plus de 18 ans pour prétendre à cette aide sociale.». D’après Service-public.fr

↩️1
Source :https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ARTICLE=RCE_013_0091&download=1
_____________________________

Vous pouvez également lire un article sur les politiques d’emploi

Marchés et économie : cas du marché des changes


Terminale ES, SES. Thème 2.1. Quels sont les fondements du commerce international et de l’internationalisation de la production ?
Dans les indications complémentaires de ce thème, il est précisé : « 
On s’interrogera sur les effets d’une variation des taux de change sur l’économie des pays concernés ».
Le marché des changes est le lieu où s’échangent les devises et se déterminent les taux de change selon l’offre et la demande de devises contre monnaies nationales. Le taux de change représente le nombre d’unités d’une monnaie que l’on peut échanger contre une autre monnaie. Il existe deux types de cotation.
TAUX DE CHANGECapture d’écran 2019-04-03 à 21.18.50Si on considère la paire euro/dollar, la cotation au certain donnera, par exemple, EURO/USD : 1,1219. Autrement dit, un euro s’échange contre 1,1219 dollar américain. Si on considère la cotation à l’incertain, on aura USD/EURO : 0,8913.

Les variations du taux de change

La question du régime de change n’est pas abordée ici. La monnaie d’un pays peut s’apprécier ou s’apprécier et l’ampleur de ces mouvements est variable selon les périodes et les économies.
L’appréciation de la monnaie et ses effets sur l’économie
Supposons qu’un € s’échange contre 1,1412 $, soit un taux de change USD/EURO d’environ 0,8763. Initialement, un € permettait d’acheter 1,1219 $. Il s’agit d’une hausse du taux de change €/$ de 1,72%. Inversement le $ s’est déprécié de 2,69%.
L’appréciation de l’euro rend les importations de biens et de services étrangers bon marché et renchérit les biens et services domestiques exportés. En revanche, la baisse du taux de change encourage les mouvements de capitaux comme les investissements directs étrangers. La dépréciation de la monnaie favorise les exportateurs en accroissant la compétitivité-prix et rend plus chers les produits importés. Or, les exportations sont une des composantes de la demande globale et contribuent de ce fait à la croissance économique.

Constater les variations du taux de change euro-dollar US en visitant :
https://www.abcbourse.com/graphes/eod.aspx?s=EURUSDp

Capture d’écran 2019-04-03 à 21.18.50
Capture d’écran 2019-04-07 à 16.52.45 La dépréciation de l’euro entraîne une augmentation de l’offre d’euros sur le marché des changes.
BLOGMENU