Pétales de sang


Découvrez les écrivains africains et parmi eux Ngugi Wa Thiong’O.

J’ai lu le roman dont je vais parler il y a plus de dix ans. À l’époque, la lecture prenait la majeure partie de mon temps libre. Le roman est anglais. En voici un compte rendu.

Le décor de Pétale de Sang, 1977

Une partie du roman de Ngugi Wa Thiong’O se déroule à Nairobi et il a son autre cadre dans un village appelé Ilmorog. Ce dernier est plutôt une campagne kenyane où trois personnes sont venues à des moments différents. Elles ne se connaissaient pas et c’est comme si le destin les avait rapprochées.

Les principaux personnages

Munira (qui est parfois la narrateur) est enseignant à l’école primaire et homme de Dieu.
Wanja est serveuse (au commissariat d’Ilmorog, elle est connue pour être une prostituée).
Abdulla est commerçant et Karega est enseignante et syndicaliste.

Des gens brûlés à mort

L’enquête a été déclenchée par le fait que trois personnes ont été brûlées et que Wanga a également été conduit à l’hôpital. Munira et Abdulla ont ensuite été convoqués par la police pour un interrogatoire. L’officier chargé de l’enquête a demandé à Munira de faire une déclaration qui pourrait aider à découvrir le meurtrier.

Peut-on remédier à la situation ?

La déclaration (le début du récit) nous permet en effet d’apprendre beaucoup de choses sur Ilmorog et sur l’histoire du Kenya (une ancienne colonie britannique), sa domination coloniale et sa mentalité.
Ilmorog a toujours fait face à la sécheresse. Les gens, y compris les paysans et autres, ont été confrontés à de nombreux problèmes et situations difficiles. Ils luttent toujours contre cela aujourd’hui. Ils sont de plus en plus obsédés par la pluie et les récoltes «misérables». Y at-il quelque chose qu’ils peuvent faire à ce sujet? Quelque chose doit être fait. Tuer une chèvre ou l’âne d’Abdulla dont on pense qu’il mange trop d’herbe et boit trop d’eau de cette terre cuite par le soleil d’Ilmorog ?

L’avocat malheureux

Il faut faire quelque chose pour informer les autorités de la situation critique du village. C’est le discours de Karega qui a convaincu les anciens à se rassembler et a suggéré à une délégation de rencontrer le député, ce qui impliquerait un voyage dans la ville. Ce dernier a eu lieu et s’est soldé par un succès, mais leur député n’y a pas contribué. Malheureusement, l’avocat qui les a énormément aidés a été assassiné.

Des obstacles

Comme dans la plupart des pays africains, les habitants d’Ilmorog ont perdu confiance dans les politiciens car ils tiennent rarement leurs promesses et accumulent même des richesses. Plus tard, ils ont pris des mesures contre les militants syndicaux et toujours cherché à les empêcher de lutter pour leurs droits. C’est pourquoi Karega a été accusé de l’incendie criminel.
L’inspecteur a réussi à amener Munira à dire la vérité. Il est intéressant de noter que Munira est obsédé par Wanga qui l’a plutôt laissé tomber, mais elle a décidé d’être avec Karega parce qu’elle le trouve plus attrayant.
Munira a mis le feu à la cabane de Wanga pour sauver Karega de Wanga.

Quels changements économiques et sociaux ont eu lieu dans la période post coloniale dans ce pays en développement ? Après avoir lu le roman, on ne peut s’empêcher de s’interroger : assiste-t-on aujourd’hui à une amélioration ou à une détérioration de la situation ?

Auteur : lamssasite مدونة

Passionné pour le partage.

Une réflexion sur « Pétales de sang »

  1. Ngugi est un auteur majeur de notre continent Africain, par son patriotisme et sa plume résistante. J’ai lu l’an passé ses notes de prison et j’ai adoré’ actuellement, je suis en train de lire son roman « Devil on the cross ». Merci pour ce partage.
    Cordialement

    J'aime

Les commentaires sont fermés.