Inégalités et stratification sociales (1/3)

Ce qui divise les sociétés multiplie les conflits

Partie 1/ Les inégalités et leurs évolutions

A/ Les inégalités sont multiples et cumulatives

Acquis de première.

Question 1/ Citer des exemples de revenus y compris les revenus du travail et ceux du capital. Définir le revenu disponible. Le patrimoine en fait-il partie ? Pourquoi ?

Il y a différents types de revenus dont certains sont issus de la participation à la production et d’autres de la redistribution. Le patrimoine est un stock qui peut générer des flux de revenus.

L’accès aux ressources socialement valorisées est inégal. Ces différences d’accès concernent premièrement les revenus et le patrimoine. Il s’agit des inégalités économiques, mesurées grâce aux outils statistiques tels que les quantiles (déciles, médiane, etc.). Il y a également des inégalités de statut selon le genre, les inégalités scolaires et culturelles et d’accès au logement variant selon les groupes sociaux et ethniques. Ces inégalités sociales sont par conséquent multiformes. On mesure les inégalités grâce aux outils statistiques suivants : la moyenne, la médiane, les quantiles et la courbe de Lorenz qui sert à mesurer la concentration des ressources économiques.

Question 2/ Relever, définir et illustrer les différentes formes d’inégalités. Quels outils statistiques permettent de les mesurer ?

L’accès aux ressources socialement valorisées est inégal. Ces différences d’accès concernent premièrement les revenus et le patrimoine. Il s’agit des inégalités économiques, mesurées grâce aux outils statistiques tels que les quantiles (déciles, médiane, etc.). Il y a également des inégalités de statut selon le genre, les inégalités scolaires et culturelles et d’accès au logement variant selon les groupes sociaux et ethniques. Ces inégalités sociales sont par conséquent multiformes. On mesure les inégalités grâce aux outils statistiques suivants : la moyenne, la médiane, les quantiles et la courbe de Lorenz qui sert à mesurer la concentration des ressources économiques.

Question 3/ Les inégalités sont cumulatives. Expliquer et illustrer cette affirmation (AEI : affirmer, expliquer et illustrer).

Non seulement les inégalités sont multiples, elles sont aussi cumulatives. Ainsi, les inégalités économiques sont elles sources d’autres inégalités lesquelles peuvent engendrer ou renforcer les inégalités économiques. Des inégalités culturelles sont à l’origine ou aggravent les inégalités économiques. Les inégalités font système.

B/ Les évolutions des inégalités

Question 4/ Illustrer l’affirmation selon laquelle le patrimoine est plus concentré que le niveau de vie.

Dans quelle mesure assiste-t-on à une réduction des inégalités ?

Si on se réfère à la courbe de Lorenz, on constate que la proportion des ménages les plus riches détenant une part plus élevée du patrimoine est supérieure à celle détenue par les ménages les plus modestes. Les propositions sont aussi inégales mais dans une moindre mesure pour le niveau de vie.

Après avoir diminué, les inégalités remontent dans la dernière décennie.

Partie 2/ Comment les sociologues rendent-ils compte de la structure sociale ?

A/ Les classes sociales dans l’analyse de Marx

5/ Présenter l’analyse des classes sociales chez K. Marx.

L’organisation de la société est caractérisée par une différenciation sociale fondée sur une répartition inégale des ressources et des positions (inégalités de richesses matérielles et de pouvoir) entre individus et groupes sociaux. Les groupes sociaux sont différenciés (selon quels critères?) et donc hiérarchisés. C’est la stratification sociale. Au sens étroit, c’est l’analyse théorique de la hiérarchie sociale. La structure sociale d’une société dépend du type de stratification sociale.

La notion de structure sociale implique de savoir de quels groupes sociaux la société est composée.

La stratification sociale est la preuve de l’existence d’inégalités sociales entre groupes sociaux. Comment les sociologiques rendent-ils compte de la structure sociale ?

La division de la société en classes est fondée sur les rapports sociaux de production. Cette expression amène à se poser la question de savoir qui sont les propriétaires des moyens de production et d’échange et les travailleurs salariés qui ne disposent que de leur force de travail. C’est donc la position dans le processus de production qui permet de définir l’appartenance à une classe sociale.

Dans la société capitaliste, K. Marx distingue deux groupes sociaux : la bourgeoisie qui détient les moyens de production et le prolétariat qui ne possède que sa force de travail. Cependant, le critère économique ne suffit pas pour définir la classe sociale. En effet, le rapprochement des positions économiques, la situation commune des individus, permet seulement de définir la classe en soi. Le passage à la classe pour soi nécessite un développement du lien social, une coopération et la mobilisation pour défendre les intérêts communs à la classe.

Auteur : lamssasite

Passionné pour le partage.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.