Croissance économique : Correction


Correction

1. La croissance économique désigne l’augmentation soutenue et durable des quantités de biens et services sur un territoire et une periode donnés. Elle est mesurée par le taux de variation du PIB en volume.

2. IDH : indice de développement humain. Il C’est un indicateur synthétique de l’espérance de vie, le niveau d’éducation et le revenu national brut (ou du PIB par habitant exprimé en parités de pouvoir d’achat par habitant. L’IDH est un nombre variant entre zéro et un.

3. TCAM : taux d’accroissement annuel moyen (différent du taux de variation). La période est de 10 ans. L’indicateur de création de richesses d’une économie (donc au niveau macroéconomique) est le PIB en volume. La phrase : Pandent la décennie, le PIB de cette économie a augmenté en moyenne chaque année de 4 %.

4. La réponse à cette question peut fait appel aux différentes théories économiques notamment néoclassiques ainsi qu’aux théories de la croissance endogène. On peut dire que la croissance résulte de l’accroissement des quantités de facteurs de production à savoir le travail et le capital. Cependant, une partie de la croissance économique est due à la productivité globale des facteurs. On fait référence ici de fait au progrès technique lequel, selon les théories évoquées précédemment, peut être exogène ou endogène. Un dernier facteur est constitué par les institutions tant privées que publiques qui peuvent favoriser ou non le processus de croissance économique.

5. Il s’agit d’un graphique en barres et comportant une courbe. Les données portent sur la période 2006-2010, en France. Le graphique met en évidence le taux de variation du PIB en volume, exprimé en %, et la contribution des éléments de la demande globale (tels que la consommation) en points de PIB. Le document permet de voir les fluctuations de la croissance et les contributions de la consommation, de l’investissement, etc à ces variations du PIB en volume.

6. Le PIB en volume a augmenté de 1,5% en 2010 par rapport à 2009. La croissance est importante notamment après la chute du PIB en volume l’année précédente. La création de richesses a augmenté, en termes réels, en 2010. Cependant, l’investissement y a contribué de façon négative contrairement à l’autre élément de la demande tel que la consommation dont la contribution a été d’un peu de 1 point. L’étude des contributions à la croissance est nécessaire mais doit être complété par une analyse plus approfondie des sources de la croissance économique.

Ce travail est destiné à présenter les réponses aux questions de l’article précédent sur la croissance économique. Si vous avez perdu de vue les questions, suivez le lien ci-dessous :

https://calam.blog/2021/11/28/croissance-economique-reviser/

%d blogueurs aiment cette page :