Romans américains/ J. Grisham (1/3)


American novels. J. Grisham

Français 1/3
The Rainmaker de John Grisham.
711 pages. Arrow Books a réédité le roman en 2020.


Rudy raconte quelques détails sur sa vie, notamment
Sa relation tendue avec son père et ses antécédents familiaux.

Mme Birdie, une veuve âgée bénévole, organise des rencontres visant, entre autres, à offrir des services et des repas aux indigents, aux personnes âgées et aux personnes ayant besoin de conseils juridiques gratuits.
C’est au cours de ces réunions que Roddy et son ami Booker se sont vu confier les tâches qui formeraient le cœur de leur travail. Madame Purdy proposa à Rudy de s’occuper de son testament et le couple proposa, ou plutôt demanda, à Rudy de les conseiller dans un cas d’assurance assez compliqué. Par conséquent, notre futur avocat procédera à la défense de ses futurs clients même s’il n’est pas encore avocat. C’est le début de l’expérience juridique.
Rudy poursuit ses études de droit autant que possible. Cependant, il n’est pas satisfait de la qualité des enseignements et regrette le peu voire le manque d’opportunités d’acquérir de l’expérience en apprenant auprès d’un avocat. Bref, la formation juridique est considérée comme inéligible pour plusieurs raisons. Il convient de noter que ce problème est rencontré par les étudiants en droit du monde entier. (1)
On se souvient de Rudy qui gagnait sa vie en prenant un travail temporaire comme serveur dans un bar. L’employeur le paie assez bien et est gentil avec lui. Les deux vont bien.
Il a beaucoup de mal à joindre les deux bouts, il est endetté, il ne peut pas payer son loyer constamment et il a des arriérés. Mais il a une promesse de carrière dans un grand cabinet d’avocats. Il a un ami proche et c’est son meilleur ami, Booker, qui étudie le droit dans la même institution, est marié, a des enfants et a trouvé un emploi dans un grand cabinet d’avocats également dirigé par un avocat noir.
Comme nous l’avons vu, Rudy obtient la promesse d’un emploi d’un grand cabinet d’avocats. Mais il reçoit une terrible et mauvaise nouvelle, qui ne fera qu’ajouter à ses difficultés : le cabinet d’avocats vient de réaliser une fusion avec un autre cabinet. En conséquence, Rudy a été informé que la promesse d’emploi avait été annulée.
Il s’est rendu au cabinet d’avocats concerné et a essayé, en vain, d’obtenir des explications sur la terrible décision. Il s’emporte et pousse alors la statue avec sa main, brisant la paroi de verre (p. 62). Une plainte a été déposée contre lui. Rudy a cherché à tremper malheur dans l’alcool. Il était ivre quand, la nuit, il a appelé son ami Booker et sa femme, Charlotte. Le couple, fort généreux et et faisant preuve de compassion et de solidarité, lui a donné un repas et l’a hébergé pour la nuit. Il pouvait enfin s’endormir.
Rudy avait désespérément besoin de trouver un cabinet d’avocats pour se former. Sa recherche lui a permis d’en trouver un et il n’a pas tardé à s’y rendre. Il a fait preuve d’un dynamisme très fort et a affirmé qu’il était prêt à travailler sans relâche et à accepter un salaire de moins de vingt mille dollars par an.
Rudy a travaillé pendant quelques jours au cabinet de Lake et a présenté l’affaire Rody Black à l’avocat Lake (En savoir plus sur cette compagnie,p. 143).
Les compagnies d’assurance collectent les cotisations et paient les sinistres avec modération et souvent, comme nous le verrons, refusent catégoriquement de les payer. Les parents de Rody, ayant souscrit une police d’assurance, versent depuis longtemps une somme chaque semaine après avoir été démarchés par un agent de la compagnie d’assurance Great Benefit.
Une compagnie d’assurance a systématiquement refusé de financer le traitement du jeune assuré Rudy Black, atteint de leucémie. L’affaire fut confiée à Rudy, qui la confia à l’avocat qui l’avait engagé. En fait, ce dernier était plus intéressé par cette question de la compagnie d’assurance qu’il ne l’était par Rudy. L’avocat voulait juste tromper ce dernier. La preuve est que Rudy n’était pas considéré comme membre du cabinet d’avocats et que son employeur s’est débarrassé de lui. Rudy est simplement viré. Il a essayé d’obtenir plus d’informations à ce sujet et a persuadé l’un desavocats du cabinet, mais en vain, et le gardien l’a invité à partir. Peu de temps après, la police est venue à son appartement et lui a dit qu’il était le principal suspect de l’incendie criminel de l’immeuble du cabinet Blake et de la mort subséquente du gardien de sécurité noir, ce que Rudy a nié.
Le lecteur peut facilement comprendre à quel point Rudy est malchanceux et comment il a traversé des moments difficiles. Les difficultés ne sont-elles pas inhérentes à la vie ?
Nous n’exagérons pas lorsque nous disons que la fiction littéraire est une sorte de miroir qui reflète la réalité.


عربي Français English Español
شكرا لزيارتكم Merci de votre visite Thanks for visiting Gracias por visitar
%d blogueurs aiment cette page :