A. B., le prince des collines

IMG_2516

IMG_2515IMG_1498

Publicités

Une forme de mondialisation

La mondialisation ne date pas d’aujourd’hui.

La mondialisation (1) a donné lieu à de nombreux travaux. Parmi les questions abordées, on peut évoquer celle qui consiste à déterminer comment l’espace européen a mis en rapport des espaces non européens dans la proto mondialisation. Ce court article, qui ne prétend pas à l’exhaustivité, présente quelques aspects de cette première forme de mondialisation et le rôle que la monarchie catholique a joué dans ce processus (2).
Les transformations évoquées sont présentées comme l’ébauche d’une globalisation au 16ième siècle. Elles témoignent des circulations, forcées ou mues par des intérêts, à l’échelle planétaire, des hommes, des idées, des marchandises, des techniques et des savoirs.

Religion, techniques et mondialisation

L’invention de l’imprimerie (3) et l’innovation ont contribué à la proto mondialisation, notamment culurelle, dans un contexte dominé par la religion et la ville de Rome à laquelle la monarchie catholique (4) est profondément liée. En effet, l’imprimerie permit la production de masse de livres supports de la diffusion de la culure européenne dans le monde. Cependant, l’invention de l’imprimerie par J. Guntenberg au milieu du 15ème siècle est le résultat d’un long processus qui débute, de nombreux siècles plus tôt en Chine, pour diffuser des écrits boudhistes.
Les travaux des historiens britanniques, A. G. Hopkins et C. A. Bayly, constitutent une référence fréquente à la proto mondialisation qui, selon ces auteurs, s’étend approximativement sur la période 1600-1800.
Cette mondialisation ne s’est pas effectuée sans heurts ni violence au sein même de la puissance espagnole qui en est à l’origine et dans et entre les territoires qu’elle a mis en rapport. La résistance des coutumes locales des régions conquises et celle des morisques, par exemple, à l’évangélisation attestent des obstacles rencontrés. A ces résistances durables ou courtes s’ajoutent les crises monétaires relatives aux circulations monétaires de l’époque de la proto mondialisation : la pluralité des monnaies, les dévaluations et les faux-monnayages (5). C. A. Bayly avait déjà souligné la discontinuité des processus de mondialisation et les contre-tendances régionales ou locales remettant en cause les intéractions et les liens crées (6).IMG_2492

 

(1)https://ore.exeter.ac.uk/repository/bitstream/handle/10871/19139/Isayev%20in%20Pitts%20%26%20Versluys%202014%20proof.pdf?sequence=1&isAllowed=y et notamment pages 10 et suivantes.

(2) http://www.persee.fr/doc/ahess_0395-2649_2001_num_56_1_279935
(3) https://www.cairn.info/revue-annales-de-geographie-2009-6-page-590.htm
(4) Sur la signification et la formation de la monarchie catholique, voir :http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/Monarchie%20catholique%20espagnole/fr-fr/
(5) A propos des monnaies et des crises, voir: https://cdlm.revues.org/4924
(6) [http://www.rci.rutgers.edu/~triner/global/HopkinsCh3ArchaicGlobns.pdf].

——