A la recherche du taux perdu


MARCHEDUTRAVAIL

TAUX2SALAIRE

Face à la menace de la récession…



Face à la menace de la récession.
Une image peut en cacher une autre !

S’entraîner


INSTRUMENTS DE LA POLITIQUE CLIMATIQUE :

Portée et limites

Instruments de la politique climatique

S’entraîner pour être efficace

Vidéo 1/ facile à exploiter.

Objet : de la défaillance du marché (il ne prend pas en compte les externalités négatives) d’où l’intervention des pouvoirs publics aux niveaux national, régional et international. Comment fonctionnent les trois instruments de la politique climatique ? A quelles conditions ces instruments sont-ils efficaces ? Quels sont leurs avantages et limites ?

Certes la vidéo ne donne pas une vue exhaustive des conséquences mais elle le mérite d’aborder une question relative à la compétitivité-prix et les stratégies des entreprises (Cf. Chapitre sur l’internationalisation de la production et des échanges).

https://youtu.be/__1jAMUCf8Q

Vidéo 2/ demande plus de concentration

Objet : un sujet d’EC3 ainsi libellé «Vous montrerez que la politique climatique repose sur la complémentarité de différents instruments. Cette vidéo est d’un apport méthodologique important. Une légère critique cependant : l’auteure utilise la notion de problématique qui n’est pas obligatoire dans l’EC3. On n’est pas obligé de parler de problématiques telle qu’elle s’impose dans une dissertation.

La vidéo vaut en définitive la peine d’être regardée avec attention dans la mesure où elle comporte une analyse des documents et leur exploitation dont les candidats, peu préparés, ne font pas un usage des plus judicieux et efficace.

https://youtu.be/L7Huun5-j9w

Alors bonne chance

Un sujet de discussion


Certains lui reprochent d’avoir déçu les espoirs de mobilité.

Qui peut la modifier?


Les pouvoirs publics peuvent-ils contribuer à modifier la courbe de Lorenz ?

Go BAC 2020


  1. Vous trouverez un article court qui illustre graphiquement les variations du taux de change et leurs conséquences sur l’économie sur Calamlike, en français.
  2. Vous pourrez, si vous aimez l’anglais, lire un article sur le même thème sur le site de la BBC en cliquant sur l’image ci-dessous. Le lien est également directement disponible.

Lien vers article/ BBC

https://www.bbc.co.uk/news/amp/business-49179234

Avantages comparatifs et échanges


Montrer que la spécialisation des pays, et leur participation au commerce international, leur est économiquement bénéfique.

• Partir des théories de l’échange :

• La notion d’avantages absolus (A. Smith, 19 ème siècle) : chaque pays a intérêt à produire et à exporter les biens pour lesquels il dispose d’un avantage absolu (production à un moindre coût que les autres pays) et à importer les autres biens pour lesquels il ne dispose d’aucun avantage absolu.

• La notion d’avantages comparatifs (D. Ricardo, A. Smith, 19 ème siècle) : dans un contexte de libre-échange, même s’il ne possède pas d’avantages absolus, un pays a intérêt à se spécialiser dans la production et l’exportation d’un bien pour lequel il dispose du plus grand avantage comparatif ou relatif ou du moindre désavantage comparatif. Les avantages comparatifs résident dans les écarts de productivité.

• La spécialisation en fonction d’un autre type d’avantage comparatif : les dotations relatives en facteurs (Théorie ou modèle HOS, 20 ème siècle ). Les avantages comparatifs de chaque pays trouvent leur origine dans les différences de dotations en facteurs de production, c’est-à-dire le travail et le capital. Un pays se spécialise dans la production du bien qui utilise le facteur en abondance relative En effet, s’il est abondant, le coût de ce facteur de production sera plus faible. À l’inverse, les pays ont intérêt à importer les marchandises qui demandent le facteur de production le plus rare.

• Conséquences de la spécialisation dans un contexte de libre échange : hausse de la production de chaque pays et de la production internationale.

• Exemple pour illustrer : s’appuyer sur les corrélations entre exportations et croissance économique graphique.

• Il existe des théories plus récentes du commerce International (années 1980) qui expliquent ce dernier par les économies d’échelle, les rendements croissants et les avantages comparatifs qui ont pour origine l’innovation technologique.

• Conclure : la spécialisation des pays en fonction de leurs avantages comparatifs, et leur participation au commerce international, leur est bénéfique dans la mesure où elle est source de croissance économique.

C’est plus qu’une poignée de dollars !


Apprendre avec l’OMC

Pour le commerce international et la mondialisation

Pro(grès technique/ductivité)


Le PROGRES TECHNIQUE

Et la Croissance économique

Le progrès technique (prt) favorise la croissance directement en agissant sur l’offre et indirectement en affectant la demande

Le progrès technique considéré comme exogène est représenté par la PGF

Le prt augmente l’offre à travers les innovations de procédé qui :

⁃ améliorent l’efficacité des facteurs de production, et notamment le capital

⁃ augmente la PGF

La PGF est assimilée au progrès technique (exogène dans le modèle de R. Solow).

Le progrès technique (prt)augmente l’offre à travers les innovations de procédé qui :

⁃ améliorent l’efficacité des facteurs de production, et notamment le capital dont la productivité s’accroît. Ce gain de productivité est synonyme de croissance de l’offre de biens et de services à l’échelle macroéconomique (augmente les valeurs ajoutées de l’ensemble des entreprises résidant sur le territoire, donc hausse du PIB)

⁃ La croissance économique, inégale entre les EU et l’UE à 15, est largement due à la contribution de la PGF dans la période 1966-1970. Cependant cette contribution a connu un ralentissement après cette période notamment dans l’UE à 15.

⁃ D’après les théories de la croissance endogène, le progrès technique et la croissance sont générés par l’investissement dans quatre types de capitaux dont le capital technologique.

⁃ C’est le rôle joué par l’investissement dans les TIC qui, lorsqu’elles sont diffusées sont source de gains de productivité et de croissance économique grâce à la hausse de l’offre qu’elle rendent possible.

⁃ Les données confirment ces affirmations : le différentiel de croissance est dû à l’évolution de la PGF (productivité globale des facteurs) et à l’une de ses sources.

Le prt augmente indirectement l’offre et par conséquent le PIB en volume, à travers la hausse de l’une des composantes de la demande : la consommation finale des ménages.

Cet impact positif sur la demande s’explique par le partage des gains de productivité sous forme de baisse des prix dont l’importance dépend de la valeur de l’élasticité-prix de la demande.

Le progrès technique prend aussi la forme d’innovations de produits qui stimulent la demande, l’offre et enfin entraîne la croissance économique.

PREMIERES 2019_2020


VOTREMARCHEVous êtes en classe de première et vous avez choisi la spécialité SES. Ce cryptogramme est pour vous si vous avez étudié le marché concurrentiel et les règles auxquelles est soumis le producteur. Faites part de votre solution. 

 

Capture d’écran 2019-11-23 à 18.27.36