Des bonnes raisons

POPALESTINE 2

Le graphique représente l’évolution de la population d’un camp de réfugiés situé dans la bande de Gaza. Le camp survit en dépit d’un blocus qui dure depuis maintenant onze ans. Il vaut mieux être sourd que d’entendre parler des raisons qui ont justifié la mise en place de ce blocus. Y vivent des milliers d’enfants, de jeunes, d’hommes, de femmes et de personnes âgées souffrant de déracinement et de traumatismes. Est-ce la peur du nombre qui a motivé les décisions de leurs persécuteurs?Le démographe français Hervé Le Bras a son mot à dire sur la peur du nombre.